Approche médicale des patients âgés et conséquences éthiques de la pandémie COVID-19

Title

Approche médicale des patients âgés et conséquences éthiques de la pandémie COVID-19

Title

Medical approach to aging patients and ethical consequences of pandemia COVID-19

Résumé

La pandémie COVID-19 a mis en évidence des manquements
dans l’organisation des soins, surtout envers des minorités
silencieuses. Les plus grands débordements éthiques
constatés ont été l’inégalité dans l’accès aux soins et le
manque de considération de l’autonomie du patient âgé.
Grâce à de multiples échanges avec des personnes de terrain,
le Comité consultatif de Bioéthique de Belgique a pu tirer des
leçons fondamentales :
- Nécessité de protéger les plus vulnérables, socialement
(âgés, migrants...) et/ou médicalement (psychiatriques,
handicapés...), du risque de contamination mais aussi
des mesures qui ne respectent pas leurs volontés. Les
atteintes à la dignité ont été multiples : privation de liens
familiaux ou professionnels, non-respect de l’autonomie,
incapacité de vénérer ses morts…
- Nécessité d’une réorganisation professionnelle sur
le plan médical : urgence de désigner pour les MR/
MRS, une « équipe de crise » gérée par un coordinateur
central. Les membres du personnel ont été admirables
et la profession doit être revalorisée. Ils devraient être
mieux formés aux soins palliatifs et être soutenus
psychologiquement ;
- Anticipation sur le plan du matériel : masques, blouses,
gants, oxygène, médicaments, matériel médical, tests
de dépistage… tout a manqué, rendant impossible le
respect des directives. Les autorités de santé doivent
faire preuve d’anticipation ;
- Mise en place de procédures pour les pensionnaires
(projets de vie) et les institutions (plan « catastrophe ») ;
- Gestion des réseaux sociaux et des médias : la science
a été méprisée face à une survalorisation du refus et de
la défiance. La voix des usagers a rapidement disparu
entrainant une scissure entre décideurs politiques et
acteurs de terrain.

Abstract

The COVID-19 pandemic highlighted shortcomings in
the organization of care that already existed but mainly
affected silent minorities. The greatest ethical abuses were
the unequal access to care and the lack of consideration
for the autonomy of elderly patients. Thanks to multiple
exchanges with people in the field, the Comité consultatif
de Bioéthique de Belgique was able to draw fundamental
lessons from these two years of pandemic:
- The need to protect the most vulnerable populations,
socially (elderly, migrants, etc.) and/or medically
(psychiatric, disabled, etc.) from the risk of
contamination but also from measures that do not
respect their wishes. Non-respects of dignity were
multiple: deprivation from family or professional
members, non-respect of autonomy, impossibility of
taking care of the dead family members...
- The need for a professional reorganization on the
medical level: it is urgent to designate a “Crisis Team”
managed by a central coordinator. Staff have been
admirable during this crisis, and it is a priority to
upgrade the profession. They should be better trained
in palliative care and should also be psychologically
supported;
- Anticipation in terms of equipment. Masks, gowns,
gloves, oxygen, medicines, medical equipment,
«testing», everything was missing, making it impossible
to comply with directives. Health authorities must
show anticipation;
- Implementation of procedures, for residents (life and
death plans) and institutions (“disaster” plan);
- Management of social networks and media that
decided to be invited in the medical decision. Science
has been despised in the face of an overvaluation of
refusal and mistrust. At the same time, the voice of
users quickly disappeared leading to a split between
political decision-makers and actors in the field.

Chapitre
Ethique et Economie
Type d'article
Article original
Mots clés
Covid-19
SARS-CoV2
pandemic
medical ethics
autonomy
geriatrics
Année
2022
Auteur(s)
BRON D. et VERCRUYSSEN M.