Syndromes coronaires chroniques : nouveautés sur le plan diagnostique et thérapeutique

Title

Syndromes coronaires chroniques : nouveautés sur le plan diagnostique et thérapeutique

Title

Chronic coronary syndromes : update on diagnostic and therapeutic management

Résumé

Cet article est une revue de la littérature récente sur les
syndromes coronaires chroniques, anciennement appelés
maladie coronaire stable. Longtemps fer de lance du dépistage
coronarien, l’épreuve d’effort dépassée en performance
diagnostique par les autres tests de dépistage coronaire n’est
plus recommandée depuis 2019 par la Société européenne de
Cardiologie (ESC). L’usage du scanner coronaire sort renforcé
par son apport pronostique direct (augmentation du taux de
revascularisation) et indirect (matérialisation du processus
athéromateux motivant la prévention).
Sur le plan thérapeutique, la principale avancée dans
la prévention secondaire des syndromes coronaires
chroniques revient surtout au resserrement des critères de
contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire motivant
le développement de nouvelles molécules (inhibiteurs de
PCSK9, acide bempédoïque et inclisiran). Sur le plan thromboembolique,
l’association d’aspirine et de rivaroxaban 2,5
mg semble présenter le meilleur rapport risque - bénéfice
dans les syndromes coronaires chroniques à haut risque
ischémique. Par ailleurs, la colchicine a sa place dans les
syndromes coronaires chroniques à caractère récidivant
malgré un traitement optimal.
Aucun essai clinique y compris la récente étude ISCHEMIA
incluant les dernières recommandations en matière de
dépistage et de traitement médicamenteux n’a pu démontrer
un impact significatif du traitement de revascularisation
myocardique sur la mortalité dans le cadre des syndromes
coronaires chroniques par rapport au traitement médical
optimal seul alors que l’apport de la revascularisation sur le
confort de vie est avéré.

Abstract

This article is a review of recent literature on chronic coronary
syndromes, formerly called stable coronary disease. Long
the spearhead of coronary screening, the exercise stress
test, outdated in diagnostic performance by other coronary
screening tests, is no longer recommended since 2019
by the European Society of Cardiology (ESC). The use of
coronary CT is reinforced by its prognostic contribution in
a direct (increased rate of revascularization) and indirect
manner (unveiling the atheromatous process motivating
prevention).
On a therapeutic level, the main advances in the secondary
prevention of chronic coronary syndromes are the
tightening of criteria for controlling cardiovascular risk
factors, motivating the development of new molecules
(PCSK9 inhibitors, bempedoic acid and inclisiran). On the
thromboembolic level, the combination of aspirin and
rivaroxaban 2.5 mg seems to present the best risk-benefit
ratio in chronic coronary syndromes with high ischemic risk.
Furthermore, colchicine has its place in recurrent chronic
coronary syndromes despite optimal treatment.
No clinical trial including the recent ISCHEMIA study based on
the latest screening and drug treatment recommendations
has been able to demonstrate a significant impact of
myocardial revascularization treatment on mortality in
chronic coronary syndromes compared to optimal medical
treatment alone while the contribution of revascularization
on the quality of life was clearly demonstrated.

Chapitre
Actualités diagnostiques et thérapeutiques
Type d'article
Article original
Mots clés
chronic coronary syndromes
diagnostic
therapeutic management
ESC guidelines
Année
2022
Auteur(s)
PINTEA BENTEA G., MORISSENS M. et CASTRO RODRIGUEZ J.